jeudi, février 01, 2007

Retour

4 commentaires:

Nathalie a dit…

C'est drôle quand on n'est pas venue depuis trois jours de trouver le retour avant l'aller !

Au moment où elle s'ouvrait j'ai mis un moment à trouve ce que la photo représentait - j'étais fascinée par le mouvement de l'eau, que j'ai cru peint.

Puis je l'ai vu - c'est bien un castor ? On en avait autour de notre bateau quand on vivait sur une péniche à Avignon. Un "nid" tout près de chez nous.

Un printemps, il y en a un qui a rongé tous les pieds de lauriers sauce qu'on avait plantés dans la berge devant chez nous. Tous rongés à 20cm au dessus du sol, les traces des branches traînées sur le sol jusqu'à l'eau. Pas besoin d'être Sherlock Holmes pour savoir qui était le coupable ... Ce sont de bons souvenirs.

Cergie a dit…

J'aime bien les irisations bronze de l'eau, elles suivent le mouvement, dans leur axe elles accompagnent ce corps longiligne et glissant
Et toujours cette ombre, je ne dirais pas tutélaire, mais une ombre accompagnante
Tu n'étais pas loin, ce n'est sans doute pas une photo au télé objectif

chamamy a dit…

NATHALIE, c'est un ragondin de bonne taille qui doit occasionner pas mal de dégâts....
Ce devait être fort agréable de vivre sur une péniche, même si le désir de cultiver et planter était contrarié par des voisinsbatisseurs de barrage :)

CERGIE, le zoom m'a été utile!
Mais le pire c'était que je photographiais un envol de flamants et qu'heureusement Papicha a attiré mon attention,ça se passait vraiment près de nous.

Cergie a dit…

Je me posais la question justement
Pauvre Papicha était tout de même pas resté tout ce temps sur sa terrasse
On a toujours besoin d'un petit papicha près de soi