mardi, février 20, 2007

Sur la place de la mairie...


10 commentaires:

Imparfait présent a dit…

Ah! elle tient bon la République.
Elle ne lâchera pas...Même si le bâtiment fléchit un peu....

Cergie a dit…

Quels merveilleux batiments vaillants dans leur décrépitude
Quelle noblesse dans la tenue de guingois et dans le décrépi des façades
Tu as fait sans doute la photo depuis l'hotel de ville au premier
Peut être la salle des mariages

Je vais te dire ; la place st Goëry à Epinal devant la basilique st Maurice offre les même volumes
Cette vue je l'avais à peu près de la chambre des enfants, avec la ruelle à droite partant en tangeante et ces deux bâtiments épaule contre épaule en coin. C'est troublant. Les bâtiments ne sont pas les même. A Epinal ils sont plus hauts (au dessus des deux étages, un ou deux étages de grenier) et le revêtement de façade est plus terne. C'est une sorte de maquette que je retrouve. Comme une crèche d'Epinal

Olivier a dit…

tout d'une peinture. bravo

chamamy a dit…

IMPARFAIT PRÉSENT,la mairie n'est pas visible,ce n'est qu'une maison du XVIII qui lui fait face heureusement :)

CERGIE,j'étais sur le chemin de ronde au pied du beffroi....
Le village fait un peu village "témoin"..;mais il y ad'authentiques vieilles pierres :)

OLIVIER, Merci et ce ne sont pas les couleurs qui manquent :)

Anouschka a dit…

Elle est belle cette bâtisse sur la place avec le balcon.
J'aime ces grands fenêtres...
Quel est ce village, il me dit quelque chose ?

Maxime a dit…

Qu'elle est belle, cette façade!
On croirait qu'elle a essuyé une pluie de couleurs.

chamamy a dit…

ANOUSCHKA, "Roussillon" dans le Luberon...
ça te dit quelque chose?

MAXIME, elle est en travaux...j'espère qu'elle ne va pas perdre ce charme qui nous la fait aimer davantage...

Anouschka a dit…

Tout simplement...

Nathalie a dit…

Cette série sur Roussillon me comble. Que j'aime ce village, ses couleurs si différentes des autres de la vallée. Ailleurs, à Gordes, Murs, Bonnieux, on est dans la pierre sèche. Ici tout à coup la couleur chante, parfois douce quand elle est patinée comme ici, parfois presque indécente. La terre l'annonce à quelques kilomètres, tout à coup rouge-orangée.

Et puis sur cette photo il y a en plus le charme de l'architecture, ces volumes XVIIIe si élégants, et alors c'est le bonheur !

Michelle Bialowas a dit…

What an amazing place. Great tones, beautiful work.