mardi, octobre 16, 2007

Les yeux baissés

4 commentaires:

Cergie a dit…

J'aime beaucoup ces titres, ils sont fort bien choisis comme tous tes titres d'ailleurs.
J'admire ton sens de la formule... et du suspense...
J'ai failli mettre une photo qui aurait mérité le titre "les yeux levés" avant de partir à Epinal. Et puis finalement, solution de facilité, j'ai opté pour une porte close...
Je posterai dès que je pourrai cette photo. Tu la reconnaitras j'en suis sûre (pas la photo mais le fait qu'elle mérite ce titre)


Tu as posté de très belles photos comme j'aime durant mon absence. Très architecurées, très lumineuses.
Cela donne vraiment envie de revenir par chez toi, dis donc...

meerkat a dit…

Avoir les pieds en plein mitan de petits amours colorés et d'amants dénudés, et en rester tout songeur, chouette alors !
J'adore tes tonalités et la luminosité.

Maxime a dit…

Perplexité. C'est le mot qui me vient à l'esprit en regardant l'attitude de ces personnages.
Et pourtant, eux, ils doivent bien savoir de quoi il s'agit ?
Quand à moi, je donne ma langue au chat, mais j'aime bien les couleurs, et le flou d'une photo prise en vitesse lente (très lente, même, j'imagine)

Chamamy a dit…

CERGIE, tu es toujours indulgente à mon égard (j'ai failli mettre à mon endroit....mais avec ton esprit moqueur.... ;-) )
Reviens quand tu veux,on ira se promener etflâner dans les cafés!)

MEERKAT, il y avait ceux qui évitaient de marcher sur les images et ceux qui s'en trouvaient parés et parfois désemparés ;)

MAXIME, il faisait très sombre et comme les flashes étaient interdits mon appareil a pris son temps...
Par bonheur ces personnes étaient très absorbées et ne se doutaient pas qu'elles étaient elles même le support des images projetées à la fois sur les murs de la carrière et sur le sol.