mardi, novembre 27, 2007

Monsieur,monsieur vous oubliez votre cheval...


Ne laissez pas ici cet animal.
Il y serait vraiment trop mal
Monsieur, Monsieur, pour un pur-sang dans ce vestiaire
C'est triste de passer la nuit entière'
Sans même coucher dans un' litière
Comme il s'ennuyait
Et comme il bâillait
Je chantais pour qu'il soit sage
Comme il avait faim
Que j'n'avais plus d'pain
J'y ai donné un peu d'potag'
Monsieur, Monsieur,
Chose pareill' est anormale
Ne laissez pas ici cet animal
Vous oubliez votre cheval."
Charles Trenet


6 commentaires:

Marguerite a dit…

Une des chansons que j'aime est chantée pae Brassens
C'est "la complainte du petit cheval blanc"

Le petit cheval dans le mauvais temps, qu'il avait donc du courage !
C'était un petit cheval blanc, tous derrière et lui devant.

Il n'y avait jamais de beau temps dans ce pauvre paysage.
Il n'y avait jamais de printemps, ni derrière ni devant.

Mais toujours il était content, menant les gars du village,
A travers la pluie noire des champs, tous derrière et lui devant.

Sa voiture allait poursuivant sa belle petite queue sauvage.
C'est alors qu'il était content, eux derrière et lui devant.

Mais un jour, dans le mauvais temps, un jour qu'il était si sage,
Il est mort par un éclair blanc, tous derrière et lui devant.

Il est mort sans voir le beau temps, qu'il avait donc du courage !
Il est mort sans voir le printemps ni derrière ni devant.


-Paul FORT-

C'est ça les petits chevaux, c'est comme les chiens, ça court, ça galope et puis un jour ça s'effondre.

C'est triste ?

Oui c'est triste...

meerkat a dit…

@ Marguerite, bouh, cette chanson m'horrifiait quand j'étais enfant. Non seulement pour sa tristesse, mais parce que je me disais que ce petit cheval aurait dû se révolter d'avoir à traîner tout le monde en voiture derrière lui. Voilà comment se forgent des esprits rebelles !

@ Mamicha, et je continue, car cette chanson de Trenet que me chantait ma mère en voiture m'enrageait. Je plaignais ce pauvre pur-sang enfermé tout seul dans un vestiaire.
Finalement, c'est fou ce que certaines chansons marquent, enfant.
Et euh, très étrange aussi ce cheval en vitrine ! Beau mais inquiétant. Heureusement que ce n'est pas un vrai, sinon hop, je repartais en croisade.

delphinium a dit…

Arfffffff. Voilà que je riais presque en découvrant le cheval de la photo avec la chanson de Trenet et marguerite qui me rappelle cette chanson qui me faisait pleurer à chaudes larmes quand j'étais petite.

Bon, bon, je sèche mes larmes et je vais de ce pas tresser la queue de mon cheval imaginaire et lui nettoyer sa litière. Voilà que je recommence à débloquer... ;-)

Cergie a dit…

Argent or et pourpre, voilà un cheval qui ne se roule pas dans la fange des fossés.
Il me fait penser à ces chevaux combattants qui constituaient une armée que les chinois avaient ensevelie dans des tranchées bien alignées à coté de leurs cavaliers.
Chacun, homme ou animal avec des traits très précis et uindividualisés. Ce cheval est très expressif, on dirait qu'il va bondir.

"Galopant le long du chemin, hop ! Hue ! Cocotte et allez trotte. Les soucis sont pour demain".

...

Et cette comptine, tu la préfères ?

Maxime a dit…

Il y a aussi un bouquin de Douglas Adams qui s'appelle "un cheval dans la salle de bain" . Mais là c'est la sombre histoire d'une étrange faille temporelle.
J'imagine que celui-ci s'est juste mis à la fenêtre pour regarder ce qui se passe dans la rue....

Chamamy a dit…

MARGUERITE, :°°°°(
C'est TROP triste!!!!

MEERKAT, il y avait donc beaucoup de chansons chez toi?
C'est vrai que ce sont des repères de notre enfance.
Ce bel animal ne demande peut-être qu'à prendre vie avec toi comme cavalière....

DELPHINIUM, du rire aux larmes....
je vois que tu choisis la folie douce... ;)

CERGIE, avec cette comptine tu allèges ma journée....
Je l'adopte et je monte à cru Rossinante! hue Cocotte :))

MAXIME, celui là était à deux pas des Arènes,il devait entendre les clameurs les jours de corrida.....