mardi, décembre 18, 2012

Verrouillez

5 commentaires:

Thérèse a dit…

Lignes pures et pourtant ce verrou sous-entend des contraintes.

¨¨*:•♥•: FRANCE*¨¨*:•♥ a dit…

OUI et une très belle photo j'aimerai bien pourtant l'ouvrir
Bonne soirée

Marie-Zig a dit…

Les rois ne touchent pas aux portes.

Ils ne connaissent pas ce bonheur : pousser devant soi avec douceur ou rudesse l'un de ces grands panneaux familiers, se retourner vers lui pour le remettre en place, — tenir dans ses bras une porte.

... Le bonheur d'empoigner au ventre par son nœud de porcelaine l'un de ces hauts obstacles d'une pièce; ce corps à corps rapide par lequel un instant la marche retenue, l’œil s'ouvre et le corps tout entier s'accom­mode à son nouvel appartement.

D'une main amicale il la retient encore, avant de la repousser décidément et s'enclore, — ce dont le déclic du ressort puissant mais bien huilé agréablement l'as­sure.

(Francis Ponge)

Ta porte n'est pas d'une pièce mais qu'est-ce qu'elle est évocatrice...

L'as-tu poussée ?

Godnat a dit…

Une cour intérieure que l'on visiterait pourtant bien.

¨¨*:•♥•: FRANCE*¨¨*:•♥ a dit…

Je viens de rentrer mais alors que de voitures encore sur la route
Je te souhaite
une belle journée