jeudi, décembre 17, 2015

Fermeture jusqu'à Noël

Les volets sont fermés mais vous pouvez passer par la chatière

6 commentaires:

ELFI a dit…

un indice pour le voleur ? :)

lynxxe a dit…

Je te souhaite un entracte plein de douceur.
Je veille d'un œil derrière la chatière.

Thérèse a dit…

Tous mes vœux à tous les veilleurs!

Mine Derrien a dit…


A propos de chatière.

Il y avait une journée de félines adoptions pas loin de chez moi hier. 50 chats adultes pour éviter le chaton de Noël qui risquerait d'être largué quelques semaines plus tard.

Depuis quelques jours je flashais sur un gros matou croisé norvégien de 8 mois. Il n'était pas présent pour cause de maladie chronique grave (FIV).

Ce refuge n'a pas la place d'accueillir les chats, ils sont tous en famille d'accueil avec l'attachement que ça suppose de la part des familles.

Alors je me suis retrouvée là, devant ses pauvres angoissés d'être ainsi exposés. Et j'ai eu ce sentiment épouvantable de venir faire mon marché, celui-là est trop vieux, trop petit, trop gros, trop moche, etc (pas moi hein, les gens).

Dans certaines cages, il y avait des fratries qui n'avaient jamais été séparées et j'aurais bien pris une fratrie.

Je suis restée jusqu'au baisser du rideau sans pouvoir choisir, ça m'était impossible.

Et tout à la fin, les femmes (il n'y avait que des femmes) qui "remballaient" leurs protégés leur disaient : on rentre à la maison mes tout-beaux, c'est fini. L'une d'entre elles qui maternait depuis leur triste naissance deux magnifiques noirs et un clair aux yeux bleus, m'a dit : je tellement contente que personne ne les ait voulus.

Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi mal à l'aise. Je suis revenue les bras et le cœur vides (mais à un point...). Le mari a été soulagé et bien évidemment critique (ma pauv' fille).

Belle trêve à toi ma mie

lynxxe a dit…

@ Mine - Nous pouvons faire un peu salon dans le fort beau jardin de Chamamy.
Tu t'en doutes, je ne suis jamais allée dans des journées d'adoption ni des refuges, tellement j'anticipe ma propre angoisse et celle des chats que je projette et éprouve à la puissance 10. Comme toi, il me semble. Je n'ai jamais choisi de chat, la seule fois où j'avais retenu un chaton dans une portée, j'ai vaguement tendu le doigt vers les 4 bestioles, en disant juste que je souhaitais une chatte (bien sûr, ce fût un sacré matou).

Dans cette histoire, je suis très réconfortée de savoir que les chats sont repartis dans "leur famille" d'accueil (pourquoi ne sont-ils pas adoptés pleinement s'ils sont tant aimés ?).

Tu me fais entrevoir une piste, en réponse à une inquiétude que j'ai souvent car c'est une responsabilité d'avoir des animaux quand on vit seule. J'accueillerais bien des chats plus tard (à condition de me les garder, pas d'aller les proposer à la foire de temps en temps), mais avec la tranquillité de savoir qu'ils pourraient être récupérés quand je trépasse. Faut que je creuse cette solution.

Tu es courageuse d'affronter cette situation qui te fait en plus repartir le coeur vide. Et j'espère qu'un peu et même beaucoup de plénitude est revenue.

⊰✿⊱France ⊰✿⊱ a dit…

Je viens te souhaiter de belles fêtes de NOEL et de trés belles fêtes
gros bisous